Projet PALABRE 1

La commune de Bex a connu pendant plusieurs années des problèmes de trafics de drogues ayant comme auteurs des délinquants africains non-résidents dans sa juridiction, qui s’étaient donnés à coeur de joie ce commerce illicite, développant ainsi la suspicion, la stigmatisation de la communauté africaine qui pourtant n’a rien de commun avec ces hors-la-loi si ce n’est seulement et simplement la même couleur de peau.

Ces vives tensions se sont accrues également avec l’arrivée régulière (quelquefois massive) des migrants dans la commune; ce qui hélas, n’avait fait qu’amplifier et alimenter le discours haineux entretenus par certains milieux hostiles aux étrangers ayant réussi à susciter d’avantage de peur dans la conscience collective des habitants de Bex. De manière générale, il s’agit de distinguer ici trois types d’étrangers.

Une frange d’Africains qui y vivaient depuis quelques années avec permis B ou C dont la majorité participe plus ou moins à la vie économique de la commune. L’autre catégorie est constituée en grande partie d’Erythréens disposant d’un permis F, B ou N. Et, enfin, des ressortissants du Balkan et autres qui y vivent dans des appartements.

Dans un tel contexte et par soucis de prévenir au développement des attitudes xénophobes et d’intolérance, la mise en place d’une initiative axée sur l’éducation interculturelle et l’intégration, revêt une importance cruciale.

« PALABRE »est un projet pilote qui va non seulement impliquer davantage la population hôte en suscitant et renforçant en elle, des valeurs de tolérance, de compréhension et respect mais également et surtout de favoriser une prise de conscience globale sur les aspects positifs liés à l’immigration afin d’encourager la participation collective des immigrants à la vie sociale, culturelle et économique de la commune.

Publics cibles

Des populations migrantes et étrangères vivant à Bex. Tous les autres résidents de la commune et ses environs comme partenaires privilégiés et parties prenantes.